Vous êtes à la recherche d’un appartement et vous devez constituer votre dossier de location ? Bien souvent, le propriétaire ou l’agence vous demandera une caution. La caution, plus communément appelée “garant”, est un tiers qui s’engage à payer le loyer en cas d’impayé du locataire. Voici un petit tour d’horizon des différentes formes de garanties possibles.

Demander à un proche de se porter garant

Demander à un proche de se porter garant est la solution à laquelle la majorité des locataires ont recours. En effet, une étude récente menée par Youse en partenariat avec Opinionway montre que dans 77% des cas, le garant est un proche de la famille. Si cette solution contient son lot d’avantages, elle n’est pas pour autant toujours la plus simple à mettre en oeuvre, et peut s’avérer risquée.

Accepter de communiquer des données personnelles

Pour que le proche puisse se porter garant, le locataire va devoir lui réclamer des documents à caractère privé, documents nécessaires à la constitution du dossier de location. Or, cette démarche peut parfois être inconfortable pour le proche qui doit accepter de communiquer des données sensibles et confidentielles le concernant. En effet, parmi les pièces qui peuvent être demandées au garant pour la constitution du dossier de location, on trouve : le dernier avis d’imposition, les trois dernières fiches de paie pour les salariés, les deux derniers bilans d’activité pour les non salariés, etc. Tout le monde n’est pas forcément prêt à communiquer ces informations.

Prendre le risque d’entrer en conflit avec le proche

Le garant étant la personne vers laquelle se tournera le propriétaire en cas d’impayés, choisir un proche revient à prendre le risque de vivre des situations inconfortables, voire conflictuelles avec lui. Cette solution repose à 100% sur une relation de confiance, il est important d’en être conscient. Bref, l’acte de cautionnement engageant de fortes responsabilités, être garant n’est pas une chose à prendre à la légère !

La caution bancaire

Opter pour une caution bancaire consiste à prendre pour garant la banque elle-même, qui s’engage donc à payer le loyer du locataire en cas d’impayé. Pour obtenir une caution bancaire, le locataire doit généralement laisser un dépôt équivalent à la somme que la banque est censée couvrir. Si la caution bancaire est mise en place pour un an, le dépôt doit être équivalent à 12 fois le loyer mensuel. Cette somme est entièrement restituée au locataire s’il n’a aucun impayé au bout d’un an. La caution bancaire est donc une solution assez contraignante, puisqu’elle oblige le locataire à bloquer une somme importante d’argent.

La garantie locative en ligne

Pour les candidats locataires qui ne souhaitent pas prendre un proche comme garant et veulent éviter la caution bancaire, il existe une autre solution : le garant institutionnel. Le garant institutionnel, adossé à un grand groupe d’Assurances, apporte une garantie à la fois au propriétaire et au locataire. En effet, il garantit au propriétaire la solvabilité du locataire et lui assure le versement des loyers en cas de défaillance du locataire. Le locataire quant à lui obtient un garant lui permettant de compléter son dossier de location. En contrepartie, le locataire verse chaque mois des frais de service au garant, frais correspondant à un petit pourcentage du loyer.

Parmi les acteurs de ce marché, on retrouve Youse la garantie locative 100% digitale, qui étudie la solvabilité de votre dossier quelle que soit votre situation (CDI, CDD, coloc, freelance) en se basant sur l’analyse de vos relevés de comptes bancaires. Vous obtenez une réponse en moins de 24H.

Leave a comment