Publié le

Les clés d’un déménagement réussi

demenagement

Un déménagement au choix

Selon vos moyens financiers, le temps dont vous disposez, votre état de santé et votre constitution physique, vous ferez tout par vous-même, ce qui est le cas de deux déménagements sur trois, ou vous ferez appel à une entreprise de déménagement qualifiée.

Il est possible d’opter pour une solution mixte, à savoir exécuter une partie du travail avec l’aide de votre famille et quelques amis, et faire appel à des déménageurs professionnels pour les objets très lourds tels qu’un piano, les gros appareils ménagers ou les meubles qui doivent être démontés et remontés avec soin quand ils ne passent ni par la porte, ni par les escaliers.

Le volume du déménagement entre aussi en ligne de compte, car si vous pouvez conduire une camionnette d’un volume de 25 m3 avec votre permis voiture, il est plus rare de posséder le permis de conduire pour les poids-lourds et disposer d’un gros camion équipé pour les déménagements.

Quelle que soit la solution retenue, gardez en mémoire cinq ou six recommandations basées sur l’expérience afin de ne pas passer de longs mois, voire des années, à regretter votre déménagement. Il faut toujours se souvenir de ce dicton, sans doute exagéré dans sa formulation, mais qui comporte néanmoins une part de vérité : trois déménagements valent un incendie.

Le grand jour du déménagement  réussi

Votre mobilier va entrer dans une phase de risques et de turbulence, être emballé, démonté, transporté, empilé dans l’ascenseur. Il ira ensuite dans le camion, subira les cahots de la route. Une fois dans votre nouveau logement, il sera empilé, déballé, remonté et j’en passe. Toutes ces étapes lui font courir des risques multiples de perte et de détériorations.

Il est des choses que vous ne pouvez pas risquer de perdre sans impacter durablement et douloureusement votre existence : objets de valeur, bijoux, albums de photos de famille, souvenirs,  ordinateur personnel etc. Prenez en main ces affaires-là, occupez-vous en personnellement. Je vous conseille de vous faire aider par une personne de confiance, longtemps à l’avance avec beaucoup de soin et beaucoup de méthode. 

Veillez à préserver votre intimité, emballez vous-même vos sous-vêtements, vos produits d’hygiène, vos affaires délicates car vous ne souhaitez probablement pas qu’un déménageur, athlète d’1m90 et 95 kilos, complètement inconnu, manipule votre linge de corps.

Les bons plans à connaître pour son déménagement

Le matériau d’emballage en abondance, le carton, le film à bulles, les chips de polystyrène, le papier, les fibres de bois, le ruban adhésif et le gros crayon feutre sont vos alliés. Il existe un carton magique dont se servent les bouquinistes et les antiquaires : le carton à bananes ! Ce carton réunit toutes les qualités : il est épais, solide, on le trouve facilement et abondamment, il est d’un format standard, peut se ranger en piles stables et régulières, et… il est gratuit. Chaque jour le marchand de fruits et légumes expédie une quantité importante de ces cartons encore à l’état neuf au broyage et vous les cèdera gratuitement (n’oubliez pas de laisser un pourboire au commis qui va les chercher pour vous dans la réserve). A la différence des caisses mises à disposition par le déménageur, vous aurez tout votre temps pour les déballer.

Ne pleurez pas l’adhésif, deux tours complets à chaque extrémité, vous saurez ainsi que personne n’a pu fouiller le carton scellé. Indiquez le contenu (par exemple chemises, ou verres, où salle de bain, etc.) indiquez le contenu sur un coté de l’emballage, ce qui vous évitera de défaire et refaire la pile pour lire ce qui ne serait écrit que sur le haut du carton. Indiquez sa destination, CU pour cuisine, SDB pour salle de bains, CHP pour chambre des parents, CHL pour chambre de Louise, si votre fille s’appelle Louise, etc. Cela fera gagner du temps, (à l’arrivée, les déménageurs sauront où poser les paquets), et vous évitera de tout déballer pour retrouver le doudou de Louise et la poêle à frire le poisson.

Si nécessaire, écrivez en très gros, en rouge, le mot « fragile », ce qui évitera aux déménageurs d’entasser 150 kilos de livres sur votre service de verres en cristal. Rien ne doit dépasser parce que dans l’ascenseur, dans le camion, les cartons sont tous empilés, et on ne peut rien empiler sur un lustre ou une lampe qui dépasse d’un carton, il vous faudra donc trouver ou au besoin acheter l’emballage de taille correspondante. Pensez à purger l’huile de la friteuse pour éviter qu’elle n’arrose et parfume vos chemisiers.

On n’y pense pas avant, on le regrette après

Une recommandation pour éviter un risque très connu des médecins et des professionnels du déménagement s’adresse aux mamans. Il arrive très souvent qu’une famille déménage pour un logement plus vaste parce qu’elle doit accueillir un nouvel enfant. Si la naissance est prévue dans quelques semaines ou quelques jours, ne touchez à rien. Le seul effort que vous puissiez consentir est un effort financier pour rémunérer les prestataires. Ne dépendez pas les lustres et les rideaux, ne portez pas de cartons, n’aidez pas les costauds qui ont de l’entraînement, cantonnez-vous au rôle de manager, de cheffe de chantier. Déménager est un exercice physique violent, on ne le dira jamais assez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *