Souscrire un crédit est pour la majorité des Français, une étape obligatoire pour financer un projet immobilier. Pour obtenir les meilleures propositions de financement, les emprunteurs doivent impérativement soigner leur profil. Plus il est rassurant pour la banque, mieux c’est! Comment faire pour valoriser son profil et rassurer les banques à coup sûr?

 

Situation professionnelle et crédit immobilier

 

Quel est le lien me direz-vous? La réponse: la banque. Une situation professionnelle stable figure en effet parmi les éléments rassurants qui séduisent les banques. Lorsqu’elles analysent les dossiers de demande de crédit immobilier, les banques ont généralement tendance à privilégier les emprunteurs bénéficiant d’un contrat de travail en CDI. Et plus importantes sont les années d’anciennetés, plus intéressées seront les banques. Malgré tout, les emprunteurs avec un CDD ou exerçant une profession libérale ont également toutes les chances d’obtenir un financement. Il leur faudra simplement démontrer la stabilité de leur emploi et de leurs revenus.

Les banques se montrent en effet, plus conciliantes lorsqu’elles ont la preuve que les revenus sont réguliers, même s’ils sont variables. Par ailleurs, demander un crédit alors que l’on est en période d’essai n’est pas très recommandé.

 

Sachez mettre en valeur votre capacité d’épargne

 

La capacité d’épargne est une qualité que les banques apprécient particulièrement. Lors de la demande de crédit immobilier, l’emprunteur doit de ce fait, savoir mettre en avant toutes les épargnes qu’il a constituées, avant le projet immobilier. Comment faire? Intégrer les justificatifs de l’existence d’un Plan d’Épargne Logement ou d’un placement de type assurance-vie dans le dossier de demande de prêt à envoyer auprès des différentes banques sélectionnées. Un bon gestionnaire doit en effet, savoir faire face aux dépenses quotidiennes obligatoires, tout en réussissant à mettre de l’argent de côté pour financer des projets.

En plus de la capacité d’épargne, les banques vérifient également l’état des comptes des emprunteurs. Pour espérer obtenir un financement, les rejets de prélèvements, les découverts et autres incidents financiers sont à proscrire. Pour l’emprunteur, le défi consiste à prouver aux banques qu’il est à même de bien gérer son argent. Si pour une raison ou une autre, l’emprunteur a rencontré quelques problèmes d’ordre bancaire pendant l’année en cours, il est préférable de prendre le temps de redresser la barre avant d’emprunter. L’objectif est de pouvoir présenter des relevés de compte « sains » à la banque le moment venu.

 

Faites baisser votre taux d’endettement

 

Les faibles taux d’endettement rassurent les banques. Pour obtenir un financement, un emprunteur doit obligatoirement avoir un taux d’endettement inférieur à 33 %. Si au terme d’un bref calcul, il s’avère que ce taux dépasse ce seuil, il est primordial pour l’emprunteur de le faire baisser considérablement. Oui, mais comment ? En soldant autant que possible ses prêts à la consommation. Si la souscription au crédit à la consommation avait pour objectif de gagner en trésorerie, il est vivement recommandé de les rembourser ou sinon, de justifier leur recours. Tout doit être fait pour gagner la confiance de la banque.

Enfin, si un emprunteur souhaite acheter à la fois une maison et un véhicule, il est préférable de souscrire un crédit immobilier avant le crédit à la consommation.

Leave a comment