Jeunes actifs : conseils et aides pour trouver un logement

En tant que jeunes actifs, vous venez certainement de terminer vos études. Vous êtes peut-être encore logés chez vos parents ou bien en résidence étudiante et vous souhaitez enfin vous émanciper afin que votre insertion professionnelle soit un succès. Trouver un logement ne semble pas être chose aisée, mais des conseils sont prodigués et des aides existent.


1. Définir ses critères de recherche de logement

Afin de trouver votre logement rapidement, une bonne méthode d’organisation est indispensable. Chaque facteur est à prendre en compte, à savoir :

  • votre budget : il a été démontré que chez le jeune actif, la part attribuée au logement représentait la dépense la plus importante ;
  • votre prochain emploi : CDI, CDD, Intérim, conditions de travail, etc ;
  • la localisation de ce prochain emploi ;
  • votre zone de recherche de prédilection ;
  • les aides mises à votre disposition pour financer votre mobilité.

Il exuiste des sites de location en ligne qui s’engagent auprès des locataires, afin de faciliter au mieux les recherches et les démarches dans toute la France. Ils accompagnent les futurs locataires, depuis la recherche de logement à la finalisation du contrat de location, et certains proposent même de visualiser les logements de son choix en visio, ou encore le relogement en cas d'imprévus.

2. Quel type de logement privilégier ?

Selon une étude réalisée par l’INSEE, en 2020 les jeunes actifs âgés entre 15 à 24 ans représentent un taux de 35,6%. Cela implique une mise en place de moyens pouvant faciliter la mobilité professionnelle et des solutions efficaces adaptées aux besoins des jeunes travailleurs. En se penchant sur la question de mobilité, on se rend vite compte que les jeunes actifs sont davantage en quête de solutions rapides et ainsi vont privilégier les courtes durées avant de chercher à s’établir durablement.

Dans ce cas, outre les logements traditionnels tels que les T1, ou les T2, plusieurs types de logements sont mis à votre disposition :

  • les foyers jeunes travailleurs (FJT, pour ceux en situation d’insertion sociale et professionnelle) encore appelés “Habitat Jeune” pour les 16 à 25 ans, voire 30 pour certains) ;
  • les résidences jeunes actifs ;
  • il y a également la possibilité de trouver un logement au sein d’une colocation, ce qui peut se révéler être plus économique selon les cas.

Pour les locataires aux revenus peu élevés, d’autres solutions telles que les logements sociaux peuvent également représenter une alternative efficace.

3. Les aides financières pour les jeunes actifs

Souvent, il peut s’avérer difficile de bien gérer son budget. Heureusement, des aides financières ont été mises en place pour les jeunes actifs ! Voici un aperçu des principales aides mises à votre disposition :

Les aides de la CAF (Caisse Allocations Familiales) ou de la MSA (Mutualité sociale agricole)

La CAF délivre trois types d’aides au logement :

  • L’aide personnalisée au logement (APL) prend en charge une partie du montant de votre loyer ;
  • L’allocation de logement familiale (ALF) est versée selon votre situation familiale, notamment si vous avez des personnes à charge ;
  • L’allocation de logement sociale (ALS) est attribuée si vous ne pouvez pas prétendre à l’APL ni à l’ALF.

Les aides d’Action Logement

Action Logement est un organisme qui délivre des aides au logement afin de favoriser l’emploi. L’organisme s’adresse donc particulièrement aux jeunes actifs et délivre de nombreuses aides :

  • L’aide Mobili-jeune prend en charge d’une partie du loyer ;
  • L’aide Mobili-Pass prend en charge de certains frais liés à la mobilité géographique ;
  • L’avance Loca-Pass avance certains frais ;
  • L’aide Agri-mobilité est similaire à l’aide Mobili-Pass mais dans le secteur agricole ;
  • L’aide “Mon Job, Mon Logement” pourvoit 1000€ d’aide aux actifs de moins de 25 ans.

Les autres aides

D’autres organismes délivrent des aides au logement, par exemple :

  • Le Fonds d’action sociale du travail temporaire (fastt.org) propose des aides gratuites, conseils et services pour les intérimaires de 30 ans ou moins
  • Les aides régionales ou départementales

Si vous suivez bien toutes les étapes citées, vous êtes à présent prêt à vous lancer ou à poursuivre vos recherches avec l’assurance de meilleurs résultats. Car vous l’aurez compris, avec la bonne méthodologie, les bons outils et les bonnes aides, vous augmenterez vos chances de trouver un logement plus rapidement !

Actualisé le